Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

photos

Prendre en photo une aquarelle

Notre vision est complexe, elle est le résultat de l'action de notre cerveau à partir de la capture faite dans la rétine au fond de notre œil d'un phénomène physique, la lumière. Avec une photo on essaye de reproduire ce que l'on voit. Pour cela on décompose la lumière en 3 dimensions :

  • la teinte : ce que l'on appelle la couleur comme le bleu, le jaune ou le rouge que nous appelons les couleurs primaires
  • la saturation : depuis une couleur délavée à une couleur intense
  • la luminosité : depuis une couleur sombre à une couleur éblouissante

Ces trois dimensions sont interdépendantes et il n'est pas toujours facile d'obtenir dans une photo ce que l'on voit ou aimerait voir : un mauvais ajustement d'une dimension a des conséquences néfastes sur les autres (les logiciels de photo permettent de jouer avec ces 3 dimensions).

Nos aquarelles n'émettent pas de la lumière, elles la réfléchissent. Les conditions d'éclairage sont donc essentielles : mauvais éclairage, mauvais résultat assuré. Il y a plusieurs facteurs importants :

  • la couverture uniforme sur la surface photographiée (très important) fortement dépendante de l'angle de la source de la lumière par rapport à l'aquarelle
  • la couleur de la lumière : lampe (incandescente, led), lumière du jour. Notre cerveau corrige automatiquement la couleur lorsqu'il repère une couleur de référence, notamment le blanc. Il nous montre par exemple le blanc le papier blanc même si la lumière l'a coloré en jaune quand il pense qu'il est blanc.
  • les reflets éventuels

Maîtriser la source de lumière

L'éclairage qui joue sur la luminosité et la saturation

  • La lumière s'affaiblit très vite, sa capacité d'éclairage diminue avec le carré de la distance entre la source et l'objet reproduit. Là encore notre cerveau travaille fort pour améliorer nos perceptions, mais pas l'appareil photo et c'est assez difficile à corriger après coup. Ainsi l'intensité de la Lumière qui provient d'une fenêtre diminue rapidement quand on s'en éloigne et notre œil en corrige mieux l'effet que nos appareils photos qui enregistrent un côté plus sombre que l'autre en fonction de la distance par rapport à la source de lumière qu'est la fenêtre.
  • Pour bien reproduire les couleurs il faut un éclairage uniforme assez puissant que ce soit la lumière du jour ou lampe d'appoint.

La teinte ou couleur

  • On mesure la couleur de la lumière par sa température en degrés kelvin, la lumière d'un scanner ou d'un flash est normalisée autour de 6000 degrés, ce qui est la température de la lumière du milieu de la journée, une lampe incandescente autour de 3500 (les lampes ont parfois maintenant une indication de température) d'où la nuance jaune communiquée à tout ce qui l'éclaire dont on ne se rend pas compte car notre cerveau corrige cette nuance.
  • En photo la balance des blancs est le moyen de prendre en compte la température (donc la couleur) de la lumière. Nos appareils essayent ainsi d'imiter notre cerveau, mais ce n'est pas toujours un succès. En jouant avec la balance des blancs (ou l'équivalent) on peut plus ou moins bien retrouver la couleur normale, celle que l'on voit avec la lumière du jour.
    • Une mauvaise balance des blancs initiale peut partiellement être corrigée dans une photo en format jpg, mais les risques de dérive des couleurs sont importants. On peut en général par défaut de faire mieux se fier à l'ajustement automatique de son appareil, c'est le conseil pour ceux qui ne sont pas sûrs de ce qu'ils font.

La prise de vue en pratique avec un appareil photo (ou téléphone)

Quand on est à l'intérieur

Le secret pour une bonne photo c'est un éclairage bien dosé et uniforme, plus facile à dire qu'à faire !

  • Grands principes à respecter pour une bonne reproduction de la lumière reflétée par une aquarelle
    • il faut que la distance entre la source et l'aquarelle soit la même pour toute l'aquarelle
    • il faut que la diffusion de la source soit assez grande pour recouvrir uniformément toute l'aquarelle
    • il faut que la source soit bien dosée (référence : la lumière du milieu du jour à l'ombre)
    • il faut que la température soit proche des valeurs de référence (5600 à 6000 degrés Kelvin) ou bien communiquée à l'appareil
    • il faut que le plan de l'appareil photo soit parallèle à l'aquarelle pour éviter des déformations dues à la perspective
    • il faut que le milieu de l'objectif de l'appareil vise le milieu de l'aquarelle
    • l'horizontalité est moins critique car facile à corriger
    • il vaut mieux cadrer trop large que pas assez car facile à corriger

En pratique comment faire avec un minimum d'équipement et de préparation :

  • il est bien plus facile de respecter les exigences de cadrage si l'aquarelle est sur un support vertical au niveau de nos yeux : c'est la meilleure position pour l'utilisation d'un appareil photo, et c'est assez facile à réaliser
  • pour l'éclairage au flash il y a une astuce qui donne un résultat très acceptable, le flash a en effet une bonne température que l'appareil photo sait utiliser correctement, par contre la couverture n'est acceptable que si l'on se met assez loin et pour cela on peut devoir zoomer, en gros pour un format A4 il faut être à 1,5 m ou 2 m. Des tests sont nécessaires, pour trouver la bonne distance pour un bon cadrage.
  • pour l'éclairage en lumière du jour, c'est un peu le même principe. On choisit une fenêtre de bonne dimension mais qui ne reçoit pas le soleil de face et on dispose son aquarelle verticalement face à la fenêtre en faisant attention à ne pas lui faire de l'ombre. Si ces conditions sont réunies on fait facilement une assez bonne photo. On choisit le milieu de la journée car aux lever et coucher du soleil la température de la couleur change.
  • le fond idéal pour la photo est une bordure blanche puis pour le reste un gris (ou ton) neutre moyen car il ne faussera pas la mesure faite par l'appareil

Lorsque l'aquarelle comporte beaucoup de parties très claires et quelques taches de couleur elle présente une grande plage dynamique et notre œil s'en accommode très bien, mais nos appareils photos ont une plage dynamique limitée. Il faut alors jouer avec les paramètres qui contrôlent les paramètres de calcul de l'image. Cela peut se faire soit à l'enregistrement de l'image, soit par traitement ultérieur avec un logiciel. Si l'appareil peut être ajusté pour des scènes, comme une scène de neige ou une plage, ça vaut la peine d'essayer on a parfois de bons résultats (les ajustements du scanner permettent cela aussi).

L'éclairage avec des lampes : il est difficile d'avoir la bonne température de couleur et une bonne diffusion de la lumière sans installation bien faite. Il faut alors 2 lampes qui éclairent à 45 degrés, que l'appareil soit bien positionné par rapport à l'aquarelle (en général au dessus). On peut recourir à des diffuseurs et choisir des ampoules dont on connait la température pour ajuster en conséquence la balance des blancs. Cette solution est difficile à improviser. Pour avoir un éclairage parfait avec des flashs il faut en avoir deux synchronisés et des diffuseurs, c'est un équipement professionnel.

Quand on peut être à l'extérieur

Même si c'est agréable, il y a des conditions qui s'appliquent, pour un résultat optimal il faut choisir sa journée et son lieu.

  • Choisir un “jour blanc” [quand il y a des nuages d'altitude (soleil tamisé par des cirrus, cirro-stratus ou altostratus) peu épais, on voit un peu le soleil à travers] : mettre l'aquarelle bien à plat sur une table à l'extérieur, endroit dégagé, la zone du soleil face à vous qui éclaire l'aquarelle (ne pas se faire d'ombre, ombres des arbres par exemple ou encore la caméra ou soi-même).
  • Ou en plein soleil : même chose mais sous une ombrelle ou un parasol blanc (qui remplacera les nuages d'altitude en tamisant le soleil sans faire d'ombre (il faut que le tissu de l'ombrelle soit un peu transparent, sinon l'ombre est trop forte et le papier blanc de l'aquarelle sera teinté de bleu, bleu-gris, ou gris)

Scanner

Un scanner vous servira à plein de chose comme faire vos photocopies, décoder du texte écrit pour le transférer dans des logiciels de texte avec l'OCR, etc.).

Techniquement c'est la meilleure solution. Encore faut-il qu'il soit bien ajusté. S'il s'agit d'un scanner prévu pour la photo, en général le préréglage est satisfaisant, mais il vaut mieux le vérifier.

Pour le vérifier il faut commencer par vérifier et au besoin ajuster votre moniteur, sans utiliser une sonde on peut au moins vérifier à l'oeil son moniteur, il y a des sites pour se guider, par exemple https://photographe-de-mode.com/calibration-ecran. Une fois votre moniteur au mieux de ce qu'il peut faire choisissez quelques documents type que vous voulez reproduire. S'ils vous plaisent tout va bien, sinon il va falloir ajuster les paramètres du scanner.

Le réglage d'un scanner se fait de la même manière que les ajustements dans un logiciel photo car il s'agit de contrôler la lumière suivant les mêmes principes de teinte, saturation, luminosité ou contraste.

Discussion

Entrer votre commentaire. La syntaxe wiki est autorisée:
 
photos.txt · Dernière modification: 2021/03/13 12:54 de daniel